Border Collie, L’Exception

Groupe : 1, section 1 « chien de Berger avec épreuve de travail »
Origine : Grande Bretagne.
Nombre d’inscrit au LOF en 2015 : 2044
Particularité : Exception dans la cynophilie française
Réservé à : BERGERS et ELEVEURS CONFIRMES, maîtres expérimentés.

Ah, le Border….  Quel chien plus fantasmé que ce magnifique berger, élégant et agile ? Le Border, c’est LE chien. Celui qui sait tout – qui comprend tout – qui fait preuve de L’Intelligence.
Splendide, courant de façon inné, autours des brebis ou de ses jeunes maitres, comme pour les rassembler… le tout dans un décor bucolique de bétail et de vastes prés !!

« Mais au fait, c’est quoi, un Border ?? « 

Border Collie a – et c’est indéniable – un potentiel magique. L’observer dans son travail de berger est un délice. Tant de précision, tant de grâce sont tout à son honneur – à lui comme à son enseignant.

« Border » signifie « frontière », et « Collie » est traduit littéralement par « Colley ». Et s’il désigne aujourd’hui le chien de berger à poil à long écossais que nous connaissons tous; il tirerait ses origines du gaélique « colly » (= « ce qui est utile ») ou encore de l’anglais « coaly » (=argotique : moutons des Highlands). Au final, « collie » désignait tout chien de troupeau. L’ami Border Collie serait donc « le berger de la frontière » (Entre l’Angleterre et l’Écosse).

BORDER COLLIE 7

S’il est habituel de s’imaginer ce chien en version monochrome, il en existe en réalité de nombreuses couleurs (le standard exige simplement que le blanc ne prédomine pas), et de nombreuses « versions » (oreilles droites, ou mi-cassées, longueur du poil très aléatoire..)… car ce qui intéresse les éleveurs de Border n’est en aucun cas son aspect. Point de lignée « beauté » chez le Border.

La seule et unique préoccupation des éleveurs dans leur travail de sélection – et ceci est tout à fait bienveillant – ce sont les aptitudes naturelles qu’a ce chien pour la conduite du troupeau.

« L’instinct de berger » tel qu’on le connait, descend bien de quelque part. Nous n’avons pas connaissance de quelques anciennes meutes de chiens qui, avant la domestication, auraient manifestés cet « instinct » dans le but de s’emparer et d’élever un bétail anciennement sauvage.

Surveiller, rassembler et conduire sont des patrons – moteur ; des actions isolées qui, ensembles, forment une séquence comportementale complète. Or «surveiller», « conduire »… ne sont autres que des comportements de chasse, tels que fixer, retrouver, pister ou mettre à mort !

BORDER COLLIE 4

La meute de chien ancestrale devait très certainement, comme nous l’observons chez les loups lors de la chasse, rassembler le troupeau d’animaux dans un premier temps, pour en choisir le plus faible avant de l’isoler du reste de son groupe.

C’est de ce comportement instinctif que l’homme a, grâce à la sélection, trié et exploité les qualités du, et de ce chien de berger.

Et lorsque vous observez l’ami Border, tout coulant aplati au sol, fixant d’un œil perçant l’animal en face de lui (ou le vélo, ou la voiture… !)… ce n’est pas sans faire appel à nos images de grands prédateurs sauvages.

« Il faut en comprendre quoi ? Et la différence avec tous les autres chiens du groupe 1, elle est où ? »

Eh bien comme susdit, il n’existe pas de lignée « beauté » chez le Border Collie. Ce qui signifie qu’il n’est «conçu» et reproduit QUE pour ces aptitudesce qui, soyez-en sûr, est une très bonne chose : les lignées beauté sont une aberration faisant du tort à tous les chiens (mais nous y reviendrons). Et, contrairement aux autres races, l’ami Border ne satisfait à l’examen de confirmation (pédigrée définitif, inscription au LOF) que s’il répond favorablement à l’épreuve de travail de conduite du troupeau, sous la direction experte du juge confirmateur.

Ce qui sous-entend (déduction logique) – et nous l’avions déjà vu dans de précédents articles* – que l’ami Border ne saura s’épanouir pleinement (quand il n’est pas question de réel malaise et autres troubles du comportement) sans possibilité d’exercer ses talents.

BORDER COLLIE 1

En effet, nous savons à présent que certains comportements, certaines aptitudes font l’objet d’une héritabilité. C’est un état de fait. Et le Border Collie, de par ses exceptionnelles capacités et parce qu’il est l’emblème du chien de berger, a fait l’objet de nombreuses études à ce sujet. Et la plupart de ces chercheurs de conclure que la majeure partie des prédispositions à la conduite du troupeau sont héréditaires, génétiques. Les apprentissages n’auraient donc que très peu de place dans l’expression de ces comportements.

« Concrètement ? »

Eh bien, si votre choix est guidé par un métier (vous êtes éleveur ou berger), ou si vous êtes passionnés par cette discipline, que vous avez de l’expérience avec les chiens ET que vous achetez quelques moutons (ou vaches, mais c’est encore moins simple) … alors le Border Collie est fait pour vous.

Attention, si « les apprentissages n’ont que très peu de place dans l’expression de ces comportements », Border n’en a pas moins besoin d’être formé.

Son instinct le pousse certes, à contrôler tous les mouvements, mais il a besoin d’être guidé, éduqué, canalisé. Border Collie est un chien très dynamique, et a, comme tous ses congénères, besoin d’être socialisé aux espèces auprès desquelles il aura à travailler.

L’unique préoccupation des éleveurs dans leur travail de sélection – et ceci est tout à fait bienveillant – ce sont les aptitudes naturelles qu’a ce chien pour la conduite du troupeau.

Un Border non-entrainé fera la plaie de tout éleveur. Ce n’est pas un chien de ferme : il ne ferait que s’en prendre à quiconque bouge un sabot. Obligatoire et avant même son acquisition : des cours spécifiques, organisés par la chambre de l’agriculture, ou des associations régionales.

« Et si je ne veux pas le faire travailler ? Mon gendre a un ami qui a un Border Collie, il fait de l’agility et il est très gentil ! »

Certes. Tout est possible, et les exceptions existent bien entendu ! D’une part, nous avons un grand nombre de « Border Collie » qui, d’un point de vue stricto-sensu, n’en sont pas : un « Border Collie pur race non LOF » – comme on peut très souvent l’entendre et quel que soit le chien – n’est, par définition, PAS « pur race ». Si le chien n’est pas inscrit – même provisoirement – au Livre des Origines Françaises, c’est systématiquement soit parce que l’un des deux parents n’y est lui-même pas inscrit, soit que l’un des deux parents n’a jamais satisfait à l’examen de confirmation. Mais je ferai un article à ce sujet.

Or c’est peut-être là votre chance (si l’on peut dire) : un Border qui n’aura pas satisfait à cet examen, c’est peut-être un chien dont les aptitudes au troupeau étaient trop faibles. Ce qui permettrai une introduction dans une vie de famille.

MAIS, c’est peut-être aussi un chien agressif, peureux, fortement dysplasique ou possédant une quelconque anomalie ou pathologie ne permettant pas non plus une existence sereine comme chien de compagnie.

Bien sûr, certains élevages très sérieux peuvent vous céder un sujet adulte ne répondant pas aux critères du Border, tout en étant parfaitement stable. Non confirmables, ces sujets peuvent faire le bonheur de certains ! Bien que vous devez impérativement être tout de même du type sportif, en maison de préférence, et pouvoir lui consacrer beaucoup de temps (éducation, activité varié, sport type agility ou obérythmée…).

Car soyez en sûr, un Border sans travail… ça donne.

Et de ces pauvres Border, victimes de leur succès, de s’avérer incapables de marcher près d’une route, leur obsession du mouvement les poussant inexorablement à «attaquer les roues» des voitures en marches. Les sorties deviennent vites infernales (pour finalement se réduire) tant tout ce qui bouge les fait réagir, avec de plus en plus de violence, augmentant proportionnellement à la frustration – justement – de ne pas y parvenir.

Et de ces pauvres chats, poules, oies, et mêmes équidés tranquilles de s’angoisser : Border Collie au chômage sera leur pire cauchemar.

Destructions, impulsivité, frustration et agressivité, difficultés de concentration, troubles obsessionnels, anxiété… la liste est réellement trop longue pour vous la citer. D’autant que, sous son label de chien éveillé et à cause de reproduction et vente « sauvage », trop de ce genre de Border aujourd’hui voient le jour sous un diagnostic d’hyperactivité.

Si vous possédez déjà un Border Collie qui ne travaille pas ou si vous souhaitez malgré tout en faire l’acquisition, vous pouvez et devez tendre à rediriger toutes ces aptitudes: il n’est jamais trop de sport et d’activité pour lui. Vous aurez à lui offrir des heures et des heures d’exercices intenses, privilégiant son intellect, son agilité et sa rapidité de préférence.

Car Border Collie est aujourd’hui une icône de l’Agility, et il est vrai qu’il excelle dans cette discipline. Si votre loustic est déjà présent à la lecture de cet article, je ne peux que trop vous inviter à songer à l’y inscrire: l’agility permet entre autres, d’exprimer les qualités susmentionnées.  A noter qu’un chien non-inscrit au LOF ne pourra accéder aux compétitions officielles – les compétitions ouvertes (non-homologuées) seules seront possibles.  

Ceci dit et hors mis ces quelques cas, vous pourrez toujours l’inonder de parcours d’obstacles, de balades, de jeux, d’obéissances et d’exercices d’intelligence… Border Collie ne saura pleinement s’épanouir sans troupeau. Et c’est un risque trop grand pour le prendre.

Sous son label de chien éveillé et à cause de reproduction et vente « sauvage », trop de ce genre de Border aujourd’hui voient le jour sous un diagnostic d’hyperactivité.

Une bonne alternative – merveille, il y en a une ! – est finalement, de vous tourner vers le récemment très populaire Berger Australien, aux qualités relativement proches du Border Collie, mais permettant la vie de famille.

Border Collie l’exceptionnel mérite bien qu’on le respecte.

Bonne réflexion!

Merci à Laurie et son fidèle Jango, mascotte APDMP ainsi qu’à Dominique et la belle Lady, victimes tout les quatre de la reproduction sauvage des Border Collies… et salutation à leur travail, leur patience et leur acharnement!

BORDER COLLIE 8 BORDER COLLIE lady

Standard scc
Association française du Border Collie

 

 

*Articles en lien : « Mythes et réalités sur le choix d’une race »
« Pourquoi des fiches races? »
« Mâles et femelles, quelles différences et que choisir? »
« De la nécessité du lien : réveillez-vous! »